• Album : Géopolitique
      <b>cartearctiqueapi.jpg</b> <br />
  • Outils

DOUGUINE

Alexandre Latsa, 33 ans, est un blogueur français qui vit en Russie. Diplômé en langue slave, il anime le blog DISSONANCE, destiné à donner un « autre regard sur la Russie ».

__________________________________________________

 Interview Alexandre Douguine

Depuis l’avènement de Vladimir Poutine et le retour actif de la Russie au coeur des affaires du monde, la Russie tend à développer « sa » propre voie, parfois en décalage avec l’Occident et l’Europe, en s’affirmant et se placant comme une puissance Eurasiatique. Vladimir Poutine n’avait-il pas lui même affirmé le caractère « asien » des Russes ?
Un homme, Alexandre Gelievitch Douguine, leader du mouvement international Eurasien et proche conseiller des deux derniers présidents Russes, représente cette tendance politique / culturelle.
Celui-ci a accepté de répondre aux questions de Alexandre LATSA pour le blog DISSONANCE.

1 – Alexandre DOUGUINE, je doute que les lecteurs ne vous connaissent pas et renvoie sinon à vos écrits et à la biographie complète de Métapedia à votre sujet. Néanmoins pouvez-vous présenter et synthétiser votre combat politique et géopolitique jusqu’à ce jour ?

Je suis né le 7 janvier 1962 à Moscou, dans une famille de militaires. Mon père était officier et mère médecin. Au début des années 80 en étant dissident et ayant l’aversion pour le système communiste en peine décadence, j’ai fait connaissance des petits groupes traditionalistes et des cercles politico-littéraires de Moscou, où participaient le romancier Youri Mamleev, qui émigrera par la suite aux Etats-Unis, le poète Evgueni Golovine et l’islamiste Gueydar Djemal, fondateur en 1991 du Parti de la renaissance islamique. C’est aussi à cette époque que j’ai découvert les écrits d’Evola, de Guénon, de Coomaraswamy et de bien d’autres auteurs (en 1981, j’ai traduit en russe le livre de Julius Evola Impérialisme païen, qui sera diffusé clandestinement en samizdat).

Après la désintégration du système soviétique, au début des années 1990, j’ai crée l’association Arctogaia et le Centre d’études méta stratégiques, après les revues Milyi Angel et Elementy, qui paraîtront jusqu’en 1998-99. Mes idées ont été influencées a partir des années 80 par la Nouvelle Droite européenne et au premier lieu par Alain de Benoist que je tiens en plus grand estime jusqu’à présent. Je le considère un des meilleurs intellectuels français actuels – peut être même le meilleur.

Dernièrement je m’intéresse beaucoup à la philosophie de Martin Heidegger, à la sociologie de M.Mauss, L.Dumont, P.Sorokin et surtout à Gilbert Durand (récemment découvert par Alain de Benoist), mais également à l’anthropologie de G.Dumézil et de Claude Levy-Strauss. J’ai écrit plusieurs textes sur l’économie – entre autres sur les idées de Friedrich List, sur Schumpeter et F.Brodel.

A l’Université de l’Etat de Moscou, j’ai donné des cours de la Postphilosophie étudiant la philosophie de la postmodernité etc. Maintenant je suis professeur à la faculté sociologique et dispense les cours de Sociologie structurelle (sur la base des idées durandiennes sur l’imaginaire)

Si j’étais obligé de définir mes positions philosophiques je les décrirais comme appartenant au « traditionalisme ».
Au premier lieu, je suis le disciple de René Guenon et de Julius Evola.

Dans la grande publique en Russie et dans quelques autres pays (Turquie, Serbie, le monde arabe etc) mes écrits géopolitiques sont très connus.

Mon idée est simple : il faut combattre l’impérialisme américain, le monde unipolaire et l’universalisme des valeurs libérales, marchandes et technocrate. Comme Alternative cela devrait être l’organisation du monde multipolaire comme ensemble de grandes espaces – chacun avec ses systèmes des valeurs propres – sans aucun préjugés.

Pour réaliser ce projet il faut créer le projet eurasien – commun pour l’Europe et la Russie mais avec les alliances stratégiques avec d’autres forces et cultures qui rejettent le mondialisme américain et la dictature libérale planétaire. L’eurasisme que je défends c’est le pluralisme absolu des valeurs.

2 – Les bruits ont couru que vous seriez en quelque sorte un « conseiller » (plus ou moins proche) de Vladimir Vladimirovitch Poutine. Pouvez-vous le confirmer ? Et est ce que cela a changé depuis la présidence Medvedev ?
Je travaille avec les gens qui sont assez proches de Poutine et de Medvedev.
Je crois que pour l’instant Medvedev suit la même direction que Poutine.

3 - La Russie semble sortir d’une longue hibernation et se préparer à être un acteur de premier plan. Pensez-vous que ce pays ait les moyens de surmonter les défis en cours ? (démographie, santé, provocations militaires occidentales, immigration très forte.. etc etc). Comment jugez-vous la situation en Russie en 2009, avec la crise financière mondiale ?
L’histoire est ouverte. Personne ne connait l’avenir. Je crois que la Russie va entrer dans la période cruciale de son histoire. La crise va avoir un grand impact sur l’économie russe qui reste, hélas, d’inspiration libérale.
Mais cela va peut être guérir les illusion du pouvoir quant à l’efficacité des préceptes libéraux.

4 - L’unilatéralisme totalitaire décrété en 1991 par l’Amérique semble être arrivé a son terme. On assiste à une sorte de renaissance de grands espaces auto-centrés en Asie (Chine, Inde), dans le monde musulman (Turquie, union panafricaine ..), en Eurasie (Russie ..), en Amérique du sud (Brésil, Vénézuela ..), pensez-vous que l’on doive s’en réjouir et pourquoi  ?
Je voudrais que cela soit ainsi, mais il est trop tôt pour fêter la victoire. Un jour les États-Unis tomberont mais pas maintenant. Je crois qu’ils vont faire LA guerre – Une Troisième Guerre mondiale pure et dure – qui causera d’immenses peines a l’humanité. Les États-Unis ne peuvent plus gouverner le monde c’est sûr, mais ils ne peuvent pas non plus se résigner – Cela serait pour eux une catastrophe. Leur seule solution – essayer de transposer leur problèmes sur les autres. Ca veut dire la guerre. Sans la fin prévisible.

5 – L’Europe semble totalement absente de cette renaissance géopolitique, tellement elle est inféodée au parapluie Américain, quelle est votre opinion sur l’Union Européenne et sur la place que devrait avoir l’Europe dans le monde, et avec avec la Russie ?
Je crois qu’il y a deux Europe. L’Europe continentale (Franco-Allemande) et l’Europe atlantiste (Nouvelle Europe inclue). Ces deux Europes sont géopolitiquemet opposées en tout. Cela explique le blocage. Avec Sarkozy et Merkel la position des forces continentales est devenu plus faible. Je n’ai aucune recette pour l’Europe. C’est l’affaire des européens – quoi choisir.

6 – Vous êtes membre du mouvement eurasien, pouvez-vous nous présenter ce mouvement (et sa structure jeune) et en définir le projet politique ?
Quelles sont ces ramifications en Europe, et ailleurs ? Pensez-vous que ce « projet Eurasien » est proprement Russe ou est adaptable et conciliable avec la pensée pan-européenne (une europe libérée des chaînes Américaines) ?

Alexandre DOUGUINE ayant eu l’amabilité de détailler le programme global du mouvement Eurasien, je renvoie mes lecteurs à ce texte extrêmement intéressant ici.

7 – Pour beaucoup de Français la Russie est un modèle pour sa capacité à proposer un contre modèle civilisationnel, autre que le modèle libéral anglo-saxon et capitaliste. Cela dépasse le clivage droite-gauche, et réunit autant des communistes que des gaullistes historiques ou encore des nationalistes. Des voix s’élèvent même pour que la France intègre l’organisation de la coopération de Shanghai et quitte l’OTAN.
Pourtant au même moment, l’administration Sarkozy semble jouer sur deux tableaux : l’adoucissement avec la Russie (cf avec la guerre en Georgie) tout en réintégrant le commandement armé de l’OTAN ! Jugez vous cette double orientation crédible, et quel en est d’après vous le sens profond ?

Je la juge non crédible et contradictoire.
Quant à la Russie il est un peu naïf de croire que notre économie fonctionne bien. Il manque chez nous le secteur réel et le développement des technologies nouvelles. La Russie a besoin de l’Europe comme l’Europe a besoin de la Russie pour avoir des économies mutuelles garanties par les ressources nécessaires et l’accès aux technologies nouvelles.

8 – Pour les Européens, les grandes inquiétudes du futur sont le plausible leadership économique Chinois et l’explosion démographique des populations musulmanes, notamment à l’intérieur de l’Europe. Comment estimez vous compatible / incompatible ces deux éléments ? Il apparaît que le sujet de l’Islam, ou celui des « relations » avec la Chine par exemple n’est pas abordé de la même façon en Europe et en Russie.
On a les mêmes soucis géopolitiques. Mais on doit commencer par hiérarchiser les dangers.
Premièrement il faut se débarrasser des américains et de la dictature de la pensée unique, et seulement après s’occuper des chinois et de musulmans. Ils faut proposer aux musulmans le modèle de l’intégration dans la culture européenne mais pour cela il faut garder – parfois sauver – cette culture-là. Les chinois sont très sympathiques quand ils vivent en Chine.

Mais pour régler cette affaire de contrôle des vagues migratoires il est de nouveau – nécessaire de se débarrasser des mondialistes, libéraux et des atlantistes. Ce cercle vicieux ne peut être brisé qu’en commençant par la lutte antiaméricaine. Les musulmans et les chinois sont des défis secondaires. C’est pareil que cela soit pour l’Europe et pour la Russie.

9 - L’amérique de Obama « semble » vouloir faire la paix avec le monde entier, j’ai lu son programme, celui-ci est pourtant largement plus offensif que celui de McCain notamment en Afghanistan/Pakistan pour poursuivre la lutte contre les « Talibans ». Comment jugez vous cette élection et quels changements peux on attendre d’après vous dans les relations avec la Russie ?
Vous avez raison. Obama dépend du consortium politique et géopolitique américain. Donc il n’est pas libre de faire quoi que ce soit. Il va faire la guerre exactement comme le ferrait Mac cain.
C’est la logique des lois géopolitiques et non les opinions personnelles qui comptent dans les affaires réelles globales.

10 - Le pentagone semblait vouloir aspirer l’Ukraine dans l’OTAN (après l’échec Georgien) et installer sa flotte dans la mer noire. Ajouté aux remous politiques en cours et aux échéances électorales proches en Ukraine, peut on d’après vous imaginer un « conflit » proche dans ce pays et une scission en deux ou trois entités, à la manière yougoslave ?
En Ukraine habitent au moins deux peuples avec des orientations géopolitiques, stratégiques, culturelles et religieuses contraires. Il n’y a pas un peuple ukrainien. C’est l’appellation générale basée sur le critère territorial – les Ukrainiens ce sont littéralement « les habitants d’Ukraine » (en slave, ça veut dire « provence »). Ethniquement on les appelle « malorossy » — « petits russes » littérairement. La langue ukrainienne a été créée artificiellement au XIXème siècle par les Polonais qui ont stylisé plusieurs dialectes « malorosses » avec les formes artificielles et assez affreuses imitant maladroitement le Polonais. En créant ce monstre linguistique, on a L’Ukraine actuelle qui est profondément divisée. L’élite politique est orange, orientée envers OTAN, l’UE et se base sur l’appui des habitants de l’Ouest ukrainien. Cette zone n’entre pas dans l’espace eurasien, il faut le reconnaître. Mais cette élite orange veut imposer sa volonté sur les masses de l’Est où la population se considère russe, rejette l’UE et l’OTAN et veut exister dans le grand espace commun avec les Russes de la Russie. Cette masse forme le second peuple (ou le premier) de l’Ukraine. Ce peuple est chrétien orthodoxe, malorosse (petit-russe) ou velikorosse (grand-russe), il consiste pour la plupart en des descendants des cosaques, et s’identifie à l’Empire eurasien. Ce peuple vote régulièrement pour le « Parti des régions » et en faveur de Yanoukovitch. La carte électorale de l’Ukraine montre comment ce pays est devisé en deux parts.
Dans le cas de l’Ukraine les eurasistes russes et ukrainiens agissent en logique avec leur vision du monde. Nous sommes contre l’Etat-Nation ukrainien parce qu’il est pro-américain, atlantiste et anti-eurasien. Mais aussi parce que le régime du néo-nazisme orange c’est une des parts du « système à tuer les peuples ».
C’est le peuple de l’Ukraine de l’Est et de Crimée qui est maintenant en danger d’être oppressé, épuré et anéanti.

11 - L’agitation est également grande autour de l’arctique, cette zone énergétique essentielle. Récemment, les pays de l’OTAN ont organisé des manoeuvres militaires à grande échelle en Norvège (7.000 soldats de 12 pays) pour simuler une invasion de l’arctique et une sécurisation des champs pétroliers. Pensez vous que l’arctique puisse devenir la zone de conflit essentielle du 21ième siècle comme le pensent certains spécialistes en géopolitiques ?
Je pense que l’Arctique devient la place centrale de la stratégie d ’encerclement de la Russie – pour des raison stratégiques et pour la raison des ressources naturelles.

12 - Pensez-vous plausible, ou souhaitable une alliance de l’hémisphère nord (amerique-europe-russie), comme l’a évoqué Dmitri Rogozine récemment pour parer à une éventuelle anarchie dans l’hémisphère « sud » ?
Je considère Rogozine comme atlantiste, opportuniste et neo-nazi antisémite. Il discrédite l’idée nationale russe et travaille toujours pour les américains. Il participait en Kiev à la révolution orange aux côtés des oligarques Berezovski et ses valets (tel Belkovsky).

13 – Comment voyez vous la situation mondiale en disons 2020 ? Et la Russie (alors que le Kremlin a développé ce fameux plan 2020) ?
Le plan 2020 ne vaut rien. Il n’existe pas. Je crois qu’au Kremlin maintenant prévalent les idées tactiques.
Donc j’attends la guerre et je crois que dans les prochaines années la situation changera trop pour faire quelque prévision que ce soit.

14 – Le 24 mars dernier, c’était l’anniversaire des bombardements de 1999 sur la Serbie, que vous inspire cet évènement ?
La haine contre les américains et la solidarité avec le peuple serbe héroïque qui a eu assez de dignité de lancer ce « défi » au monstre américain.

15 – Pourriez-vous conseiller 5 ouvrages clefs à lire, 5 sites / blogs a consulter ?
5 ouvrages
Alain de Benoist « Contre le libéralisme »
Gilbert Durand « Structures anthropologiques de l’imaginaire »
Julius Evola « Révolte contre le monde moderne »
Rene Guénon « La crise du monde moderne »
Alexandre Douguine « Le prophète de l’eurasisme »


 

La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Afrika Mission Indigo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | afriqueecologielesverts
| Junior UN Intelligencia Team
| soussmedia